International Observatory
of Listed Company Governance
Usuk   Fr

La féminisation a transformé l’équilibre interne des conseils du SBF 120

PARIS (Agefi-Dow Jones)--A l'occasion de sa journée 2017 des administrateurs, l'Institut français des administrateurs (IFA) dévoile mercredi son baromètre réalisé avec Ethics & Boards sur la composition des conseils du SBF 120 à fin août. La loi Copé-Zimmerman a permis de féminiser les conseils (41,8% de femmes), de les rajeunir, de les internationaliser et de les rendre plus indépendants. Si les administrateurs ont en moyenne 60,9 ans, les administratrices ont 55,7 ans. Près de 36% des administratrices sont étrangères, contre 28% pour les hommes   Surtout, elles sont à 72% indépendantes contre 47% pour les hommes.   "Alors que le nombre d'administrateurs est resté globalement stable depuis 2010, entre 12 et 13 par sociétés, la féminisation a transformé l'équilibre interne des conseils, qui comptent désormais 57,4% de membres indépendants, contre 52,5% en 2014", explique Floriane de Saint-Pierre, présidente d'Ethics & Boards. En revanche, elles n'ont encore que 3,9 années d'ancienneté dans le conseil, contre 7,4 ans pour les hommes.   Cette année, les administrateurs élus affichent un profil financier ou juridique pour un quart, industriel pour 15% et technologique ou média pour 15%. "Comme l'an dernier, ces experts digitaux, nécessaires à la transformation de l'entreprise, sont très recherchés", ajoute Floriane de Saint-Pierre. "A la différence du secteur des biens de consommation et même de l'industrie, le secteur bancaire a du mal à recruter ces profils, plus des deux tiers des administrateurs des banques et des assurances proviennent toujours du monde financier", remarque la responsable.   Depuis 2016, les PDG sont minoritaires dans le SBF 120. Ils ne sont plus que 57 cette année (contre 67 en 2013), pour 45 sociétés où les fonctions sont dissociées et 18 à directoire et conseil de surveillance. Le contre-pouvoir demeure relatif, puisque seulement 18 des 63 président non exécutifs sont considérés comme indépendants. Toutefois, 28% du SBF 120 a un administrateur référent, et même 46% des sociétés à PDG.   Autre bonne nouvelle, la part des administrateurs indépendants atteint 57,4% (contre 52,9% en 2013), tandis que le cumul des mandats à l'intérieur du SBF 120 diminue. 85,7% des administrateurs détiennent un seul mandat, 10,3% deux, 3,3% trois et Colette Lewiner remporte la palme avec cinq mandats. Des administrateurs qui travaillent, avec en moyenne 8,6 réunions du conseil en 2016 hors réunions de comités spécialisés, pour un jeton de présence moyen inférieur à 45.000 euros.